Sélectionner une page

Les êtres humains ont la capacité de s’adapter à beaucoup de choses, y compris à conditionner leur vision à différentes qualités de lumière, mais celles-ci peuvent non seulement causer de la fatigue à nos yeux, mais aussi une réduction considérable de nos performances dans nos tâches.

C’est pour cette raison que les architectes doivent aujourd’hui travailler aux côtés des concepteurs d’éclairage ou mettre en œuvre eux-mêmes les spécifications des installations électriques basées sur les normes qui régissent la conception des installations d’éclairage non seulement dans les constructions de bâtiments, mais surtout dans les environnements d’étude et de travail, pour contribuer à l’amélioration des performances au travail et bien sûr au bien-être et à la santé des étudiants et des travailleurs.

Une étude du cabinet de conseil allemand Fraunhofer IAO de 2015 a souligné que dans les entreprises ayant des exigences élevées en design d’intérieur, la productivité a tendance à augmenter jusqu’à 36%. Bien qu’il s’agisse d’un stade du Light Right Consortiums, un groupe de sociétés multinationales basé aux États-Unis qui a été créé en 1998 pour promouvoir un éclairage de haute qualité et économe en énergie sur le lieu de travail, il a conclu que la lumière augmente la productivité, car un tiers des personnes interrogées ont déclaré que travailler dans des postes de travail avec un éclairage dirigé uniquement vers le bas était désagréable, contre 91% qui ont trouvé que les environnements avec éclairage direct et / ou indirect étaient agréables.

L’éclairage est un facteur qui doit toujours être pris en compte lors de la conception d’un espace (Source : Espacio Aretha)

C’est pourquoi l’éclairage des espaces de travail doit englober une série de mesures qui doivent être prises en compte pour sa bonne mise en œuvre dans différents types d’intérieurs tels que les bureaux, les ateliers et les grands centres industriels ; et pour une utilisation dans différents types d’activités telles que la lecture, l’écriture, l’utilisation constante d’ordinateurs, le travail de haute précision ou les activités industrielles intenses.

Les concepteurs et architectes doivent adapter le niveau d’éclairage en fonction de l’activité et de la zone de travail. Pour cela, ils doivent prendre en compte des détails tels que l’âge du travailleur, la distance entre l’œil et l’objet, mais surtout le contraste entre les détails de l’objet et le fond sur lequel l’objet lui-même se détache. Suivre ces détails à l’extrême évitera les risques pour la sécurité et la santé des personnes qui dépendent des conditions de visibilité pour effectuer leur travail.

Dans la mesure du possible, les lieux de travail devraient bénéficier d’un éclairage naturel, qui doit être complété par un éclairage artificiel lorsque celui-ci, à lui seul, ne garantit pas des conditions de visibilité adéquates. Les experts en décoration et en design savent bien que la lumière (artificielle) doit toujours être correctement dirigée vers les matériaux et objets avec lesquels ils travaillent, en évitant les reflets sur la matière. Pour ce faire, l’installation d’éclairage doit être centrée sur les travaux qui le nécessitent lorsque l’éclairage général est insuffisant et être située en oblique derrière l’épaule gauche ou droite s’il s’agit d’un ouvrier gaucher.

Un bon éclairage dans le bureau crée un environnement sain (Photo par Matthijs Van Roon)

Il y a un éblouissement indirect généré par les moniteurs, les papiers ou d’autres surfaces, en raison de la forte luminosité des appareils ou appareils électriques ou en raison d’un contraste excessif entre les surfaces éclairées. Et l’éblouissement direct qui provient de la lumière qui tombe sur les yeux de l’utilisateur, lorsque l’utilisateur est placé à un certain angle (incorrect) par rapport aux appareils qui donnent de la lumière tels que des lampes ou des projecteurs.

Ces éblouissements peuvent être corrigés grâce à l’utilisation d’une lumière douce à l’intérieur des luminaires développés à cet effet, qui transmettent une lumière indirecte et diffuse générant très peu de contraste. De plus, utiliser également les nouvelles technologies dans les dispositifs d’éclairage direct-indirect, tels que les micro-prismes et les guides d’ondes qui réduisent l’éblouissement au minimum.

Pour un design d’intérieur axé sur le bien-être, il est très important de prendre en compte les réactions psychiques émotionnelles que produisent les couleurs ; de même que les nuances qui, avec un bon ou un mauvais éclairage, peuvent générer des humeurs différentes chez le travailleur. Par exemple, les plafonds aux couleurs chaudes et sombres génèrent du sérieux. Cependant, ces mêmes couleurs sur les murs et les sols, assurent la sécurité.

Un éclairage adéquat sur le lieu de travail réduit les risques professionnels (photo de Sergey Melnikov)

C’est pourquoi, dans la construction d’aujourd’hui, l’accent a été mis sur l’aménagement et l’aménagement intérieur du lieu de travail. Un bon éclairage peut renforcer le design intérieur, mais un mauvais éclairage peut réduire l’effet que vous souhaitez obtenir dans la conception du lieu, dans ce cas le lieu de travail.

Sources:

Ségurmania Web

Web professionnel aujourd’hui

Site Internet du CESE Consultores

Web Archdaily

Sobre el autor

Omar Amorós

Carlos Omar Amorós Núñez

Periodista y Docente
Estudié Ciencias de la Comunicación en la Universidad Privada San Martín de Porres. Llevé cursos de crítica cinematográfica y teatral; y he trabajado en Revistas y en Agencias de Medios y Relaciones Públicas. Ejercí también como docente del área de comunicaciones para alumnos de primaria y secundaria, y como asesor de prensa para escritores. Además, escribí sobre arte y cultura en los diarios Expreso y Perfil, y en el Suplemento Variedades del diario El Peruano.

0 commentaires

Soumettre un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Otras entradas en el Blog

Recyclage et réutilisation des matériaux dans le design et l’architecture

Recyclage et réutilisation des matériaux dans le design et l’architecture

Il est connu que l’architecture, le design et la construction sont des domaines où une grande quantité de ressources est consommée et une infinité de déchets est générée. C’est pourquoi ces industries doivent créer des stratégies et utiliser des ressources qui réduisent le taux élevé d’impact environnemental qu’elles génèrent.

Pin It on Pinterest

Share This